Catégories
Spiritualité

Mahabharata

Représentation de Krishna conduisant le char d'Arjuna.
Représentation de Krishna conduisant le char d’Arjuna. Il est tiré par cinq chevaux qui symbolisent les cinq éléments. Ce qui veut dire que Krishna est maître de la .

L’épopée du Mahabharata rapporte l’histoire de la guerre qui oppose le clan de l’égo et le clan de l’Être. Comme toutes les grandes épopées elles sont écrites sur un plan symbolique.

Il me semble qu’aujourd’hui, nous sommes en train de jouer cette guerre. Notre époque correspond à l’ère du Kaliyuga qui est celle de la prédominance de l’égo. L’homme ira jusqu’à vouloir détruire et tout ce qui se rapporte à pour assoir son pouvoir.

Dans le Mahabharata, au moment où la guerre est pratiquement terminée et que l’égo l’emporte, Krishna qui est un Mahatma ou un Avatar, manifeste sa vraie nature au clan du Divin auquel il appartient. S’opère à ce moment le renversement qui conduira à la victoire de l’Être sur l’égo. C’est Krishna qui reprend les rennes de la bataille.

On peut donc constater que Le Divin ne se manifeste qu’au moment où tout est presque perdu. Le pouvoir Divin et Dieu lui-même sont indestructibles, l’égo tire sa puissance de l’énergie Divine et la détourne à son profit. En voulant tuer Dieu, s’il le pouvait, il se détruirait lui-même. N’est-ce pas ce qui est en train de nous arriver. Nous ne suivons plus la voie de la nature mais celle de la toute puissance égotique, ce faisant, nous détruisons la nature qui n’est pas autre chose que Dieu manifesté. En continuant dans cette voie, nous nous détruisons nous-même puisque nous sommes bel et bien en train de nous couper l’herbe sous le pied en polluant la terre et en rendant celle-ci incapable de nous nourrir. Nous allons même jusqu’à rendre l’eau, si indispensable à la survie, impropre à la et rare. Les exemples ne manquent pas comme la destruction des abeilles qui pollinisent les végétaux.

Nous allons donc directement à l’épuisement des ressources indispensables à la survie de l’humanité. La bataille pour se procurer ces ressources indispensables risque d’advenir.

Toutes les tentatives pour freiner cette surconsommation se trouve considérablement freinée par les lobbies qui voient là un risque de perte de puissance. Pire encore ils récupèrent à leur profit les solutions présentées comme biologiques. Par exemple le carburant à base de colza est en train de ruiner la qualité des sols et l’équilibre des cultures. Là aussi les exemples ne manquent pas. On veut rééquilibrer dans un sens et on déséquilibre dans un autre sens. Il faut diminuer notre consommation d’énergie au lieu de chercher des substitutifs au pétrole.

Le sert au maintient du pouvoir égotique. Je veux dire par là que la surconsommation d’énergie induite par la surconsommation, ne sert qu’à assouvir le besoin de puissance et la volonté de pouvoir. La consommation et la surconsommation génèrent un besoin croissant d’énergie. Cette énergie puisée dans la terre se transforme en richesses inutiles qui enrichissent considérablement quelques personnes et leur donne ainsi le pouvoir. C’est exactement comme si 99,9% des hommes puisaient l’eau et la stockaient dans des réservoirs auxquels ils n’ont pas accès. Les personnes riches possédant ces réservoirs la distribueraient selon leur bon vouloir. Toute cette énergie accumulée, bloquée devra être libérée pour revenir à un état naturel. Nous sommes allés très loin dans le déséquilibre et ce n’est probablement pas fini.

C’est à l’image du balancier qui monte très haut dans un sens et va à un moment donné revenir avec une force considérable proportionnelle au point haut qu’il avait atteint.

Krishna intervient ce qui signifie qu’au moment opportun, il reprend la direction des opérations conduisant le char d’Arjuna qui jusque là était incapable de faire la guerre contre l’autre clan qui est une part de sa famille, entendons par là que l’égo est une part de nous même. Le principe de l’égo étant le détournement des forces naturelles au profit de l’individu. Dieu, sous la forme de Krishna, laisse donc les hommes se débrouiller. Il est cependant toujours , dès le début. Il me semble qu’il prépare le moment où il devra intervenir. Tout cela est dans le plan Divin. Ce sont les lois de la nature.

Nous allons donc droit dans le mur, tout le monde le sait, mais les décisionnaires ne peuvent rien faire car la soif de pouvoir de quelques personnes détenant le pouvoir que l’ confère, suffit à maintenir leur pouvoir et leur volonté en place. La ruée vers la chute s’accélère. Cependant on voit des consciences qui s’éveillent. ne fait pas autre chose qu’éveiller les consciences. Toute son œuvre est tournée vers la restauration du Dharma (ordre naturel des choses de la ). En sillonnant le monde et faisant germer la graine de la sagesse dans des millions de personnes (je crois qu’elle a rencontré, en donnant son Darshan, 50 millions de personnes), elle prépare peut-être le moment du retournement. Le moment venu elle manifestera alors sa vraie nature qui jusqu’à présent ne s’est pas révélée.

Comme le chantait Nougaro, “alors le peuple moribond se lèvera d’un bond armé d’ jusqu’aux dents”. Inutile de vous dire que cette vision est tout à fait personnelle et n’engage que moi. C’est peut être mon rêve, mon utopie, mon désir, mon espoir.

En attendant poursuivons notre quête et œuvrons autant que possible pour retrouver et promouvoir les valeurs naturelles et Spirituelles (c’est la même chose). Il nous faut sortir de l’égocentrisme en portant plus d’attention désintéressée aux autres.

Ici, à l’Ashram, Amma attache une grande importance au service désintéressé appelé Séva. J’en parlerai dans un autre article.

2 réponses sur « Mahabharata »

Bonne année

Merci Gérard pour ce nouvel article qui, je dois l’avour, m’a un peu mis le moral dans les chaussettes…Arrivé au 3/4 de l’article je commençais à ranger les cotillons et les bouteilles de champagne, mais fort heureusement la fin de ton article m’a redonné confiance et j’ai tout redébalé. J’aime bien la notion de “moment de retournement”, la nature finissant toujours par retourner à son équibilibre. La question est de savoir si ce moment de retournement interviendra pour nous sauver de la catastrophe ou après la catastrophe pour construire un monde meilleur. Comme il n’y a pas de réponse globale à un problème global mais que de solutions de transformations individuelles, le timing sera peut être un peu serré…mais pourquoi les choses se reproduiraient-elles éternellement de façon linéaire? Le retournement pouvant peut-être être justement une transformation accélérée. Ainsi soit-il…et d’ici là je te souhaite une excellente nouvelle année. Emmanuel

Heureusement que tu as tout redébalé, j’espère que tu as passé un bon moment. Je n’ai pas la réponse à la question que tu poses avec mon vécu et ma vision personnelle. Cependant les textes traditionnels parlent de cycles. L’homme passe du paradis à l’enfer de façon cyclique. L’époque que nous vivons marque la fin d’un cycle. A chaque nouveau cycle, l’humanité gagne un point (symbolique) de maturité. L’humanité évolue ainsi vers la perfection. Vu comme ça on pourrait dire que ce n’est pas la peine de s’en faire puisque de toutes les façons c’est la fin des temps. A cela je dirais que la fin des temps peut être plus ou moins chargée de souffrance et c’est cette souffrance là qu’il nous faut soulager. C’est encore une fois au présent qu’il faut se situer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *